22 juillet 2024
GestionnairesPortraits

Paroles de gestionnaires – Episode 1

Nous avons souhaité durant cette haute saison pour les gestionnaires locatifs, partager 3 témoignages de gestionnaires, aux parcours et horizons différents. Une façon de les mettre à l’honneur, mais aussi pour vous qui nous lisez, de peut-être découvrir des approches différentes, de potentiels partenaires ou plus simplement de découvrir un métier, celui de conciergerie, gestionnaire, agence de location courte durée.

Nous avons posé aux 3 premiers gestionnaires qui inaugurent cette série d’articles, les mêmes questions :

  • Quand avez-vous démarré votre activité ?
  • Qu’avez-vous franchement bien réussi ?
  • Avec du recul, qu’auriez-vous fait différemment ?
  • Quel conseil donneriez-vous à une conciergerie qui démarre en 2023 ?

Nous partons en Corse avec TheGoodButler :

J’ai démarré mon activité de conciergerie en 2021 en pleine crise du COVID et nous avons créé TheGoodButler :)

Avec du recul, ce pour quoi je n’étais pas vraiment prêt c’est : la gestion quotidienne chronophage des communications propriétaire et locataires, malgré une automatisation bien poussée, ainsi que la gestions des stocks de linges / consommables, etc…

Par contre, je trouve honnêtement que je m’en suis bien sorti concernant : notre capacité à prendre de la charge de travail et à nous organiser. On est passé de 3 biens a quasi 100 biens en gestion en moins de 3 ans, et on commence à ouvrir d’autres secteurs.

Si je devais redémarrer ma conciergerie aujourd’hui, ce que je ferais différemment c’est : me staffer des le départ sur les postes clés avec des professionnels (yelder / gouvernante / customer support … )

témoignages de gestionnaires

Si je n’avais qu’un seul conseil à donner à une personne qui veut démarrer sa conciergerie en 2023 c’est : ton temps est ce que tu as de plus précieux, surtout si tu veux faire du volume. a chaque action que tu réalises, demande toi si tu améliores le fonctionnement global de ta structure , ou si tu la fait juste tourner; sans ça, on se retrouve très vite submergé par les taches quotidiennes.

Kevin Trousselier
Président – TheGoodButler

Direction l’Île de Ré avec Mon Voisin Martin :

maxime vaux mon voisin martin

J’ai démarré mon activité de conciergerie en 2016 sur l’île de Ré, en créant Mon Voisin Martin. Avec du recul, ce pour quoi je n’étais pas vraiment prêt c’est :

  • La charge de travail et les besoins en RH sur le samedi
  • L’importance du ménage dans ce métier
  • La gestion de la relation avec les propriétaires
  • La difficulté de trouver des solutions et outils métier

Par contre, je trouve honnêtement que je m’en suis bien sorti concernant :

  • Le développement et l’équilibre de mon portefeuille
  • L’offre commerciale
  • La communication

Si je devais redémarrer ma conciergerie aujourd’hui, ce que je ferais différemment c’est :

  • Trouver une solution pour ne pas avoir à gérer la commercialisation sans carte G
  • Rejoindre une fédération, un réseau afin de gagner du temps et de faire les bons choix concernant les outils
  • Trouver une solution logicielle qui intègre tous mes besoins pour éviter d’empiler des solutions peu ou pas compatibles

Si je n’avais qu’un seul conseil à donner à une personne qui veut démarrer sa conciergerie en 2023 c’est :

  • Avoir un développement raisonné, structuré
  • S’entourer de conseils et rencontrer des confrères

Fin 2021, j’ai choisi de rejoindre le réseau Hoomy pour me permettre de me concentrer sur l’essentiel du métier de concierge, l’accueil et le suivi des biens.

Maxime Vaux
Fondateur – Mon Voisin Martin

Enfin, nous finissons ce premier temps d’échange dans le Finistère :

sebastien bellec hestia conciergerie

J’ai démarré mon activité de conciergerie en Avril 2022, en créant Hestia Conciergerie.

Avec du recul, ce pour quoi je n’étais pas vraiment prêt c’est : la gestion du linge. C’est long et cela demande une bonne logistique

Par contre, je trouve honnêtement que je m’en suis bien sorti concernant l’organisation globale de l’entreprise. Je n’ai pas hésité à investir tout de suite dans les bons outils (notamment PMS), ce qui m’a clairement soulagé dans la gestion des réservations par la suite.

Si je devais redémarrer ma conciergerie aujourd’hui, ce que je ferais différemment c’est : Prendre un peu plus de temps pour sonder les produits du marché pour choisir celui qui me correspond le mieux. Le congrès du réseau CLF m’a vraiment permis de bien découvrir le milieu de la conciergerie et de découvrir tous les acteurs du domaine, j’ai juste choisi un peu trop vite certains outils.

Si je n’avais qu’un seul conseil à donner à une personne qui veut démarrer sa conciergerie en 2023 c’est : Réfléchissez bien avant de vous lancer et ne prenez pas ce métier à la légère ! C’est un vrai métier, difficile, chronophage et qui demande un fort investissement personnel. Montez bien votre projet, faites-vous accompagner et ne pensez surtout pas que c’est un business lucratif qui se lance avec juste sa voiture et un PC !

Sébastien Bellec
Dirigeant – Hestia Conciergerie

Un grand merci à eux pour avoir démarré la série, en partageant avec vous leur parcours et leurs conseils.

A votre tour

Vous êtes gestionnaire et souhaitez comme Kevin, Maxime et Sébastien participer au prochain épisode ? Partager votre parcours, votre expérience et aider vos confrères ? Contactez la rédaction.

Romain Giacalone, consultant expert en location courte durée, est le fondateur de Welkomz.

Auteur: Romain Giacalone

Romain Giacalone

Romain Giacalone, consultant expert en location courte durée, est le fondateur de Welkomz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *